Les équipements nécessaires pour procéder à l’arrachage de vigne

L’arrachage de vigne est un travail que tous les viticulteurs doivent effectuer pour espérer obtenir un meilleur rendement de production chaque année. S’ils décident, en effet, de sauter cette étape, leurs vignes peuvent attraper des maladies dévastatrices telles que le pourridié et le Court-noué. Puisqu’il s’agit d’une tâche laboureuse, il convient d’utiliser une machine agricole pour accélérer le processus. Bien entendu, il est préférable de se tourner vers les modèles les plus performants afin d’éviter les mauvaises surprises.

    1. Les outils nécessaires pour procéder à l’arrachage de vigne

D’un point de vue concret, un bon viticulteur commence toujours par dévitaliser la vigne au glyphosate en humidifiant toutes les feuilles avant d’arracher les pieds de vigne. Cela permet, en clair, d’empêcher le développement des racines porteuses de maladies (le Court-noué ou le pourridié). Il faut retenir que la dévitalisation de la vigne doit être réalisée avant l’apparition des gelées d’automne, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques sont favorables. Pour des raisons de sécurité, l’applicateur doit porter une combinaison de protection spéciale avant de préparer son pulvérisateur dans sa cabine de tracteur.

Une fois que la dévitalisation de la vigne a été effectuée comme prévu, le vrai travail peut commencer. Pour ce faire, le viticulteur doit s’équiper d’une pince arrache vigne pour déraciner les ceps, les piquets ainsi que les souches d’arbuste les plus robustes. Grâce à cet outil, l’Esca (une maladie qui attaque le bois de la vigne) ne pourra plus détruire les récoltes du viticulteur. Normalement, une pince arrache pied devrait être adaptable à tout tracteur équipé d’un attelage avant.

    1. L’importance d’utiliser des machines agricoles pour l’arrachage de vigne

Il existe, en général, plusieurs méthodes pour découper les ceps de vigne (pince arrache souche, tronçonneuse, chargeur, feu, etc.). Dans tous les cas, le viticulteur peut choisir de récupérer et de réutiliser ses fils de fer et ses piquets après l’arrachage de ceps de vigne. Il pourra ainsi économiser son argent. Bien entendu, le propriétaire du vignoble peut faire appel à une équipe de professionnels pour tailler la vigne dévitalisée. Mais cela peut entrainer des coûts supplémentaires (en fonction de la rémunération du prestataire de service). Si le viticulteur est prêt à faire de grandes dépenses, le cas idéal serait d’investir dans des machines agricoles. En effet, ces équipements facilitent la tâche et réalisent tout le travail à la place du viticulteur. De plus, ces machines assurent de meilleurs résultats si elles sont utilisées correctement.

Au lieu de confier l’arrachage des vignes à un professionnel qualifié, le viticulteur devrait plutôt s’équiper d’un tracteur pour simplifier la tâche. Bien entendu, il devra apprendre à conduire un poids lourd pour s’en servir correctement. Une fois qu’il a réussi à dompter la bête, il pourra préparer son terrain et faire une économie du temps. En tout cas, il est conseillé de se tourner vers les matériels agricoles sur-mesure afin de garantir l’obtention d’un résultat optimal. Plus concrètement, il serait plus sage d’acheter des équipements de viticulture auprès d’une entreprise disposant d’une grande expertise dans le domaine de la chaudronnerie et de la création d’ensembles chaudronnés et mécano-soudés.