Accords mets-vin, art ou affaire de goût ?

L’art de posséder une cave ne se résume pas à collectionner des bouteilles plus ou moins onéreuses, auxquelles on laisse prendre la poussière en les oubliant quelques années. Il s’agit également que la cave soit en harmonie avec la table de la maison. Et même sans posséder de très nombreuses bouteilles, il faut composer soigneusement : associer le vin et son âge aux occasions de le boire, savoir quoi cuisiner pour honorer une bouteille, choisir un vin en fonction du menu… Tout contribue à l’angoisse du maître de maison, au stress de la cuisinière !

Qui ne s’est jamais trouvé face à ces deux questions : Les petits plats sont dans les grands, parfait … Mais quel vin servir ? Cette bouteille a une étiquette prometteuse… Mais avec quel plat la déguster ?

Comment éviter les fautes de goût

Quelques principes de base, bien qu’ils souffrent d’ exceptions, vous éviteront les fautes de goût majeures (les impardonnables, les hérésies vigneronnes qui vous suivraient sur plusieurs générations…) :

  • chair rouge avec vin rouge, chair blanche avec vin blanc
  • vin dans le plat, même vin à table
  • vins et cuisine d’un même terroir s’accordent parfaitement

L’appréciation est ensuite fonction du goût de chacun, mais aussi de nombreux paramètres irrationnels que seule l’expérience vous permettra de maîtriser.

Si vous réalisez LE repas gastronomique français (distingué par l’Unesco), vous aurez soin de proposer un vin avec chaque plat. Dans ce cas, il convient de servir le vin blanc sec avant le vin rouge, le vin léger avant le plus corsé, un vin « jeune » avant un vin plus âgé et d’une façon générale tout vin rafraîchi avant le vin chambré ; réservez le vin doux pour la fin de repas.

Pour les occasions plus modestes, si vous ne servez qu’un vin il devra s’accorder avec le plat principal.

Accord, voilà le maître mot. Le plat et le vin doivent mutuellement se mettre en valeur ; il s’agit d’un équilibre délicat, certains parlent d’alchimie car l’accord parfait crée une saveur nouvelle qui sublime chaque élément.

Vous pouvez trouver beaucoup d’informations et de conseils sur les accords entre les mets et les vins. Rien ne vaudra jamais votre propre opinion, pour la bonne raison qu’il s’agit avant tout d’une affaire de goût. N’hésitez donc pas à vous constituer un bréviaire des accords que vous testez et des notes que vous attribuez !

Vous savez maintenant décrypter les étiquettes, revisitez votre cave. Profitez, en vacances, des dégustations proposées chez des propriétaires récoltants, comme notre domaine viticole Les Maurines : vous apprendrez beaucoup, tant sur le vin que sur vos propres goûts.

Bien sûr, vos convives peuvent apprécier différemment… toujours la question du goût personnel. Alors une astuce : pariez sur le terroir à tous les niveaux.

Si par exemple vous servez un carré d’agneau de Sisteron grillé aux herbes, vous l’accompagnerez évidemment d’un vin rouge AOC Côtes de Provence : la vigne et la pâture sont voisines, l’accord est tout trouvé.

Autour d’une pizza entre supporters de l’OM, votre Côtes de Provence, rouge ou rosé, sera tout autant plébiscité… le terroir, dans ce cas, c’est le cœur des convives !

Nous reprendrons prochainement ces deux thèmes, le repas gastronomique et l’improvisation entre amis, autour de quelques idées culinaires propices à savourer pleinement les AOC Côtes de Provence.

Be the first to comment on "Accords mets-vin, art ou affaire de goût ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*